Allaitement : Et si les mères étaient mieux supportées ?

L’allaitement, c’est la continuité normale de la grossesse.  C’est un processus physiologique prévu par la nature.  Parfois, c’est plus difficile et c’est là qu’un soutien continu avant, pendant et après la grossesse peut s’avérer très utile.  Des études ont d’ailleurs démontré que le succès d’un allaitement passe par le soutien du conjoint, de l’entourage et des intervenants du domaine de la santé.  La présence et le soutien continu d’une accompagnante à la naissance pendant la grossesse, l’accouchement et la période postnatale contribuent également au succès de l’allaitement.

Les résultats d’une étude combinée* démontrent que la présence d’une accompagnante à la naissance diminue le nombre d’interventions et contribue de manière globale à l’amélioration de l’allaitement maternel.  Voici quelques statistiques :

  • Un accouchement plus facile en général
  • Une diminution de 50% du taux de césarienne
  • Une diminution de 25% de la durée totale du travail
  • Une diminution de 60% du recours à l’épidurale
  • Une diminution de 40% de l’utilisation d’hormones de synthèse (Pitocin, Syntocinon)
  • Diminution de 30% d’utilisation des forceps
  • Amélioration de l’allaitement maternel
  • Diminution de la dépression post-partum

La présence d’une accompagnante à la naissance pendant votre grossesse vous aidera à mieux vous préparer pour votre accouchement et pour l’allaitement.  Lors des rencontres prénatales, l’accompagnante à la naissance donne beaucoup d’informations afin de faire des choix éclairés.  Sa présence rassurante lors de l’accouchement et le support en postnatal peuvent faire la différence.

Nous savons aujourd’hui que les interventions médicales ont un impact sur le déroulement de l’allaitement. Par exemple, la péridurale a pour effet de diminuer l’état d’alerte des nouveau-nées ainsi que leur réflexe de succion et de fouissement.  Selon Michel Odent**, l’attachement peut prendre plus de temps à s’installer.  Chez la mère ayant subi une césarienne la sécrétion d’ocytocine et de prolactine n’est pas favorisée et la montée laiteuse met plus de temps à arriver.  La prise de pitocin en soin postpartum peut également retarder la montée laiteuse et diminuer la production de lait.  Il va de soi que la diminution des interventions obstétricales a un impact direct sur l’allaitement.

Le soutien avant, pendant et après votre accouchement est le meilleur moyen non pharmacologique de diminuer les douleurs et les interventions obstétricales.  Le soutien favorise l’attachement parental, diminue le stress et l’anxiété en plus d’augmenter l’estime de soi et le sentiment de compétence parentale.  Le support augmente également la durée de l’allaitement maternel.  La présence d’une accompagnante à la naissance est donc à considérer et peut être un atout majeur dans la réussite de votre allaitement, mais également dans votre expérience globale de naissance.

Des organismes communautaires offrent également un soutien en offrant les disponibilités d’une marraine d’allaitement.  Elles sont des bénévoles dévouées qui sauront vous épauler.  L’appui de votre conjoint est primordial et celui de votre entourage souhaitable.  Le soutien peut aussi venir d’une infirmière, d’une consultante en lactation ou d’une accompagnante à la naissance.  L’important, c’est de vous préparer et surtout de bien vous entourer.

Bon allaitement !

franceretouch

France Pomminville                                                                                                                                                      Accompagnante à la naissance certifiée

www.francedoula.sitew.ca                                                                                                                       www.facebook.com/francedoula

 

*Klaus, Marshall H., John Kennel et Phyllis Klaus. Mothering the Mother: How a Doula Can Help You Have a Shorter, Easier, and Healthier Birth. Reading, Massachusetts: Addison-Wesley Publishing House, 1993

**L’amour scientifié –les mécanismes de l’amour, Michel Odent, Éditions Jouvence 2001.  Impact of Birthing Practices on Breastfeeding – Protecting the mother and Baby Continuum, Mary Kroeger, 2004.

Crédit photo vignette: Sandra Morin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *